Première Circulaire

POUR UNE ASSOCIATION FRANCOPHONE DE GÉOGRAPHIE PHYSIQUE

 

                                               Circulaire 1

 

 

 

Je voudrais tout d’abord remercier les dizaines de géographes qui ont indiqué leur intérêt pour ma proposition de création d’une Association Francophone de Géographie Physique et qui constituent d’ores et déjà une base solide pour continuer le processus. Les propositions d’adhésion se partagent en parties à peu près égales entre, d’une part, la France et, d’autre part, un ensemble de pays variés (Algérie, Belgique, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Espagne, Italie, Madagascar, Maroc, Roumanie, Sénégal, Tunisie). Le caractère francophone de notre projet est ainsi confirmé.

 

Plusieurs questions ont été posées concernant l’organisation et le fonctionnement de cette association. Il est évidemment prématuré de répondre, mais il est possible de commencer à réfléchir à ces questions, l’enjeu principal étant un fonctionnement aussi démocratique que possible, compte tenu de la dispersion des membres et de l’impossibilité, dans un avenir proche, de tenir des assemblées générales. De ce point de vue, l’expérience de Physio-Géo, qui existe depuis 5 ans, montre la possibilité d’un tel fonctionnement, mais aussi que le risque d’excès de pouvoir est constant.

 

Dans un premier temps, le principal moyen de faire circuler l’information, les projets, les remarques, etc., sera évidemment constitué par le courrier électronique.

 

Dans un deuxième temps, il faudra penser à doter l’association de structures sur lesquelles je vous demande de réfléchir et de faire des propositions.

 

Il faudra aussi définir comment on devient membre de l’association. Pour l’instant, au moins à titre provisoire, je propose de continuer à pouvoir adhérer par un simple courriel envoyé à moi-même, sans payer de cotisation. La cotisation nécessaire pour nous donner un moyen de fonctionner à côté des subventions que nous demanderons, nécessitera un débat politique et technique.

 

Comme plusieurs d’entre nous seront présents au prochain Congrès de l’Association Internationale de Géomorphologie à Paris, en août,  en particulier pour animer le Forum francophone, il sera possible d’y organiser une réunion. Là encore, j’attends vos suggestions.

 

Enfin, même si le départ est prometteur, notre action sera d’autant plus efficace que nous serons plus nombreux. La priorité pour tous les membres de l’association doit donc être de recruter de nouveaux membres parmi les géographes « physiciens » ou proches, francophones ou francophiles.

 

Bien cordialement à toutes et à tous, avec mes meilleurs vœux pour la nouvelle année,

 

 

                                                                    À Venelles, le 14 janvier 2013

 

 

                                                                              Jean-Louis Ballais